Les oreillettes intelligentes : Les petits nouveaux sur le marché de la traduction automatique

Posté le par Manon Maletras

Pouvoir comprendre son interlocuteur chinois sans même en savoir un mot ? C’est maintenant possible avec les nouvelles oreillettes intelligentes de traduction instantanée !

Photo crédit

Imaginez-vous arriver en Chine et pouvoir comprendre tout ce que vos interlocuteurs vous racontent. Ce n’est pas durant les quelques 11h d’avion jusqu’à Pékin que vous allez pouvoir apprendre les bases du mandarin et discuter avec la population locale à l’arrivée. Mais une révolution linguistique digne d’un film de science-fiction a vu le jour : l’apparition d’écouteurs sans fils qui vont traduire quasi instantanément ce que dit notre interlocuteur dans une autre langue.

Il faut avouer que ces appareils nous en ont mis plein les yeux et vous allez voir que le plus surprenant c’est la technologie qui se cache derrière un si petit gadget ! Mais ne crions pas victoire trop vite, des limites de taille demeurent, surtout au niveau de la qualité de la traduction.

Deep Learning, IA, Réseaux neuronaux ? Euh une traduction s’il vous plaît !

Les progrès considérables en matière d’intelligence artificielle (IA), dus en grande partie au « Deep learning », ont permis de franchir un pas en matière de traduction et de reconnaissance d’images et de paroles.

Largement utilisé par les GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon), qui investissent des milliards de dollars pour rester à la pointe de cette technologie, le Deep Learning représente le présent et le futur de l’intelligence artificielle.

Besoin de quelques explications sur le deep learning ? En résumé, c’est une méthode d’apprentissage supervisée, une technique qui permet aux machines d’apprendre à reconnaître des choses (en étant entraîné à voir ces choses des dizaines de milliers de fois). L’architecture interne de ces mêmes machines sera dotée d’un réseau de neurones artificiels, inspirés des neurones du cerveau humain, capables de faire des calculs extrêmement complexes et d’apprendre plus vite.

Waverly Labs, la start-up high tech qui a devancé google

Comme je le disais il y a quelques lignes, les multinationales « s’arrache » le deep learning ; mais la Start-up new yorkaise Waverly Labs a prouvé que les jeunes entreprises high-tech ne sont pas en reste. Créée en 2014, cette entreprise a réussi un coup de maître en lançant son oreillette de traduction Pilot en juin 2016 : devancer Google et sa technologie de pointe habituellement numéro 2 mondial (après Apple, malgré un constant coude à coude entre les deux firmes globales). Mais ce à quoi l’entreprise doit dorénavant faire face, c’est la contre-attaque de Google qui a sorti son oreillette de traduction instantanée Google Pixel Buds en octobre dernier.

Quelle serait votre réaction si une des entreprises les plus puissantes du monde devenait votre concurrent direct sur le marché ? Je vous laisse imaginer… Andrew Ochoa, lui, n’a pas reculé face à l’adversité. Pour le fondateur de Waverly Labs, c’est surtout une preuve de réussite. Ce n’est pas tous les jours qu’une multinationale copie votre concept (pour essayer de se l’approprier ?), cela signifie que le produit a une forte valeur ajoutée et un potentiel qui reste encore à exploiter. Et c’est bien ce que la jeune start-up a déjà commencé à faire, exploiter !

Parce qu’on est toujours du côté des gentils

Ce qui selon moi pourrait aider Waverly Labs face à Google ? Le petit côté éthique de son aventure. Une jeune start-up, qui a pu se lancer grâce à une plateforme de crowdfunding et qui s’est construit avec « les moyens du bord », ça fait rêver n’importe quel jeune entrepreneur. Rappelons que c’est en mai dernier que Waverly Labs a pu récolter 4 millions d’euros pour son projet et a démarré une période de prévente de son produit sur son site web. On est quand même bien loin des 100 milliards d’euros de chiffre d’affaire de Google en 2017 et surtout loin des génies informatiques et marketing que l’entreprise emploie, mais Waverly Labs a pu se lancer dans l’aventure et c’est ça qui compte.

Mais un combat perdu d’avance ?

Chaque produit lancé par Google est un succès planétaire. Leur marge de manœuvre au niveau du prix est plus grande, donc leur compétitivité aussi, ce qui assoie leur leadership sur le marché de niche de l’oreillette connectée de traduction. On a déjà remarqué une différence de prix significative entre le Pilot de Waverly Labs et Google Pixel Buds, quasiment 100 dollars séparent les deux produits (249 dollars pour Pilot, 159 pour Google). On ajoute à cela l’immense notoriété de Google et par extension son capital confiance déjà bien acquis auprès des consommateurs. On pourrait même parler du rôle des tendances dans les comportements d’achat. La trend Google est une valeur sûre à l’achat, et Waverly Labs a encore un nom à se faire sur le marché…

Les pré-ventes de Waverly Labs pour son oreillette ne lui ont permis de récolter que 5 millions d’euros. Mais l’entreprise est déterminée à engager des changements significatifs dans son produit. On a hâte de voir la suite des événements !

La traduction automatique en bonne voie pour remplacer la traduction professionnelle ?

Le produit Pilot de Waverly Labs est capable de traduire près de 15 langues tandis que les Google pixel buds, 40. La praticité de ces nouveaux appareils mêlée à une technologie en constante évolution pourrait remettre en question l’utilité de la traduction professionnelle et par extension de l’agence de traduction. Ce métier et ce modèle d’entreprise seraient-ils obsolètes dans quelques années ?

Il est vrai que ces petits engins sont assez impressionnants. Mais attention ! Le concept paraît génial sur le papier mais a tout de même ses limites, surtout au niveau de la qualité de la traduction. Si vous devez discuter marketing avec votre interlocuteur chinois, je vous conseille quand même de faire appel à un traducteur-interprète. Si votre cabinet dentaire décide de faire traduire son appareil d’odontologie dernier cri sur Google traduction, pas sûr que le résultat soit concluant non plus… Plutôt facile d’aller sur internet et de trouver une société de traduction adaptée à ce que l’on veut !

Machines vs humains

Rappelons que pour le moment les applications comme Google Traduction ou l’appli de traduction vocale de Waverly labs ne prennent en compte aucune règle grammaticale et traduisent littéralement les mots qui leur sont soumis. Ces gadgets technologiques permettent de communiquer lorsqu’il n’y a pas un grand besoin de précision. Cela s’avère beaucoup plus difficile lorsqu’on doit discuter d’un sujet spécifique ou sensible. Réaliser une traduction médicale, juridique sur le moment (ou transmettre l’idée d’une phrase longue et alambiquée), aucune machine n’est capable de le faire ! L’interprète ou le traducteur professionnel ne peuvent être clairement remplacés par ce genre de technologie. N’oublions pas une des raisons principales (en plus, bien sûr, de tout le côté grammatical et linguistique, de la polysémie…) : la dimension culturelle d’une langue.

L’impact de la culture dans le langage et dans l’utilisation des mots est tel que l’on ne peut s’en détacher lors d’une traduction. Seule l’intelligence humaine peut prendre en compte l’aspect grammatical et culturel comme deux éléments indissociables. Et une adaptation au pays cible est nécessaire lors d’une traduction afin d’éviter les mauvaises interprétations, les contresens et les maladresses.

Les géants du marché ne finiront jamais de nous surprendre et le marché de la traduction automatique a connu une évolution fulgurante ces dernières années. Néanmoins, rien ne vaut un professionnel qui possèdent déjà toutes les compétences requises pour vous aider à faire autre chose que demander où sont les toilettes dans le bar où vous prenez un café au Brésil pendant vos vacances.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas affiché sur le site, mais nous pourrons vous répondre si nécessaire.


Proposer un article

Tags
Agence de traductionTraduction professionnelleTraduction médicaleTraduction juridiqueTraducteur humain

Déclaration Cnil : 1086105
©1two, tous droits réservés 2018. Screenshots par Robothumb.